KINESIOTAPE VERSUS DRY NEEDLING DANS LE TRAITEMENT DES DOULEURS MYOFASCIALES DU MUSCLE TRAPéZE SUPéRIEUR: éTUDE RANDOMISéE EN SIMPLE AVEUGLE, PROSPECTIVE

KINESIOTAPE VERSUS DRY NEEDLING DANS LE TRAITEMENT DES DOULEURS MYOFASCIALES DU MUSCLE TRAPéZE SUPéRIEUR: éTUDE RANDOMISéE EN SIMPLE AVEUGLE, PROSPECTIVE

Nesibe Dogan, Ilker Sengül, Seniz Akçay-Yalbuzdag and Taciser Kaya

INTRODUCTION

Le Syndrome de la Douleur myofasciale (SDM) est un trouble douloureux caractérisé par la présence de Trigger Points (TrP) dans les muscles squelettiques ou les fascias. Les TrP du muscle trapèze sont l’une des principales causes de douleur au cou et à l’épaule, leur traitement a comme objectif l’inctivation des TrP ainsi que l’élimination facteurs déclanchants et/ou de chronicité. Le traitement peut être effectué avec la technique de Dry Needling (DN) qui consiste à insérer une aiguille d’acupuncture dans un TrP. Le mécanisme d’action du DN n’est pas clairement connu mais certains auteurs l’attribuent à la destruction des plaques motirices dysfonctionnels.
Ces dernières années, une autre technique a été proposé pour le traitement du SDM ; le kinesiotape (KT). Le mécanisme d’action du KT proposé pour le traitement de la douleur liée au SDM est l’amélioration de la circulation dans les tissus mous ce qui faciliterai l’élimination des substances inflammatoires et la diminution de la pression exercée sur les nocicepteurs.

OBJECTIF
  • Comparer l’efficacité du KT et du DN dans le traitement du SDM du muscle trapèze supérieur à court et à moyen terme.
METHODES

Participants
Quarante-deux patients randomisés en deux groupes ont été inclus dans l’étude. Les critères d’inclusion étaient les suivants: (1) patients âgés de 20 à 50 ans; (2) patients souffrant de douleur dans la région du cou et des épaules liés à des TrP actifs localisés dans le muscle trapèze supérieur; (3) patients présentant une durée de symptôme d’au moins trois mois; (4) patients présentant un score de douleur égal ou supérieur à quatre; et (5) la volonté de participer à l’étude et de signer le consentement éclairé écrit.
Les critères d’exclusion étaient les suivants: (1) patients âgés de moins de 20 ans et de plus de 50 ans; (2) patients ayant des antécédents de chirurgie du cou; (3) présence des signes et des symptômes de radiculopathie; (4) présence de tout déficit neurologique; (5) avoir été traité pour le SDM du muscle trapèze supérieur au cours des six derniers mois; (6) grossesse; (6) infection ou irritation de la peau ou présence d’une plaie ouverte dans la région du trapèze supérieur; (7) trouble de coagulation ou sous traitement anticoagulant; (8) présence de tumeur maligne; (9) présence d’une scoliose; (12) l’épilepsie; (13) allergie connue au polyacrylate.

Protocole
Le TrP actif dans le muscle trapèze supérieur a été identifié par un médecin expérimenté. Ensuite il a également effectué les deux interventions (KT et DN).
Pour le groupe KT, quatre bandes en forme de « I » de 15 à 20 cm de long ont été appliquées avec le muscle trapèze supérieur en position d’étirement. Chaque bande a été appliquée avec une tension de 25 à 50% dans son tiers moyen. Aucun étirement n’a été appliqué aux bornes de la bande élastique (Fig. 1). Le KT a été appliquée trois fois à cinq jours d’intervalle.
Pour le groupe DN, en position ventrale le TrP a été repéré. Par la suite, une aiguille d’acupuncture stérile a été inseré dans le TrP (Fig. 2). Une fois dedans les aiguilles ont été manipulés plusieurs fois pour provoquer une secousse musculaire localisé. LE DN a été réalisé de trois fois à cinq jours d’intervalle.
Tous les patients ont fait des exercices d’étirement à domicile pour le muscle trapèze supérieur.

VARIABLES


Les patients ont été évalués à l’aveugle avant le traitement (T0), le cinquième jour après le traitement [T1 (court terme) et quatre semaines après T1 [T2 (moyen terme)]. Les patients du groupe DN ont été évalués au départ (T0), le cinquième jour après la dernière intervention [T1 (à court terme)] et à quatre semaines après le T1 [T2 (à moyen terme)].
Les critères évaluation principaux étaient l’intensité de la douleur évaluée par une EVA de 0 à 100 mm et le seuil de douleur à la pression avec un algomètre analogique.
Les critères d’évaluation secondaires étaient l’amplitude des mouvements cervicaux (flexion latérale du côté opposé) et l’indice d’invalidité du cou (NDI) pour le bilan fonctionnel.

RESULTATS
  • Réduction significative de la douleur (EVA) à court et à moyen terme par rapport au niveau initial dans le groupe KT (p = 0,002 et p <0,001, respectivement le groupe DN (p <0,001 et p <0,001, respectivement). Dans les analyses post-hoc de l’EVA pour la douleur sur le mouvement cervical, en plus d’une réduction significative à court et moyen termes par rapport à la valeur initiale dans le groupe KT.
  • Amélioration significative de l’amplitude articulaire cervicale à court et moyen termes par rapport aux valeurs initiales dans le groupe KT (p <0,001 et p <0,001, respectivement), ainsi qu’une amélioration significative dans le groupe DN ( p = 0,006 et p = 0,004, respectivement).
  • Amélioration significative pour le NDI à court et moyen termes par rapport aux valeurs initiales dans le groupe KT (p = 0,001 et p <0,001, respectivement) et dans le groupe DN (p <0,001 et p<0,001, respectivement).
  •  Le succès du traitement à court terme a été de 56.5 pour le KT et de 68.4 pour le DN ; à moyen terme de 73.9 pour le KT et de 89.5 pour le DN.
  • Il n’y a pas eu de differences significatives entre les deux groupes.
CONCLUSION


Le KT et le DN son deux techniques efficaces pour le traitement du SDM du muscle trapèze supérieur. Le KT peut être une option de traitement chez les patients souffrants de SDM où le traitement par DN présente de contre-indications.

Doğan N, Şengül İ, Akçay-Yalbuzdağ Ş, Kaya T. Kinesio taping versus dry needling in the treatment of myofascial pain of the upper trapezius muscle: A randomized, single blind (evaluator), prospective study. J Back Musculoskelet Rehabil. 2019 Mar 1.

NOS PARTENAIRES