ELECTOLYSE PERCUTANEE INTRA-TISSULAIRE (EPI) COMBINEE A UN TRAITEMENT ACTIF DE KINESITHERAPIE POUR LE TRAITEMENT DE LA PUBALGIE LIEE A UNE ENTHESOPATHIE DU LONG ADDUCTEUR : UN ESSAI RANDOMISE

ELECTOLYSE PERCUTANEE INTRA-TISSULAIRE (EPI) COMBINEE A UN TRAITEMENT ACTIF DE KINESITHERAPIE POUR LE TRAITEMENT DE LA PUBALGIE LIEE A UNE ENTHESOPATHIE DU LONG ADDUCTEUR : UN ESSAI RANDOMISE

Moreno C, Mattiussi G, Núñez FJ, Messina G, Rejc E

INTRODUCTION

La pubalgie est définie comme un syndrome caractérisé par une douleur dans les régions pubiennes et inguinales. Dans le football, l’incidence varie entre 10% et 18% de toutes les blessures avec des taux de rechute atteignant le 30%.

 

L’anatomie de cette région est très complexe avec des nombreuses structures. Par conséquent, l’identification de la cause principale de la pubalgie est compliquée. Malgré cette difficulté lors du diagnostic, généralement les muscles adducteurs jouent un rôle important dans la pubalgie chez les joueurs de football. Ceci se caractérise cliniquement par une douleur exacerbée par la palpation de l’insertion du long adducteur (LA) sur le tubercule pubien, ainsi que par la contraction résistée de ces muscles. À l’imagerie ces symptômes sont souvent associés à une enthésopathie du LA (Figure 1), ceci est une des raisons pour laquelle l’enthésopathie du long adducteur (ALErGP) est identifié comme l’une des causes principales de la publagie chez les joueurs de football. L’ ALErGP est associée à une surcharge fonctionnelle répétée qui entraînent des altérations histologiques et anatomiques progressives, détectables par échographie et à l’IRM.

La fibrose et la formation de calcifications (Figure 2) sont compatibles avec un échec des processus physiologiques d’adaptation et de guérison de la blessure associée à une perte progressive des propriétés biomécaniques du tissu et finalement à l’apparition de symptômes et de déficits fonctionnels.

La kinésithérapie est généralement le traitement de choix pour cette affection, tandis que la chirurgie est envisagée lorsque les programmes de rééducation ne sont pas efficaces. Une nouvelle approche thérapeutique à considérer est l’électolyse percutanée intratissue (EPI®), une technique de kinésithérapie utilisée dans le traitement des tendinopathies, des enthésopathies et des fibroses. L’EPI® est une technique invasive utilisée sous guide échographique qui permet d’agir sur le tissu atteint par une action électrolytique (ablation électro-chimique), et d’activer un processus inflammatoire localisé pout induire un processus de régénération.